L'essentiel en 29mn

written by Damien on January 21, 2012, at 09:19 PM

Les 29' vous invite à la découverte, à la rêverie, à l'échange, au partage ou encore à la surprise au travers d'exposés fait par des chercheurs de l'université du Havre et des extérieurs. Aux détours des présentations l'intérêt, l'ennui ou l'émotion pourront surgir, laissez-vous envahir. Le 29' vous propose un voyage immobile. Rejoignez nous salle Queneau à la maison de l'étudiant de l'université du Havre, après 1740 secondes vous pourrez repartir dans votre train-train quotidien sans avoir vu le métro.

A qui sont destinées ces conférences ?

Elles sont destinées à tous : étudiants et personnels de toutes disciplines mais aussi à toute personne extérieure de l'université. L'entrée est libre et gratuite.

Comment assister à ces conférences ?

Se rendre à la Maison de l'étudiant en général cela à lieu le premier jeudi de chaque mois, de 12h45 à 13h15.

Vous pouvez vérifier sur l'agenda de l'université la programmation.

Programme

DateIntituléIntervenant
16 février 2012Les octets au service du patrimoine et de l'édition génétiqueP.Y. Cachard
19 avril 2012Les conférences oubliées d'Henri PoincaréJ.M. Ginoux
7 juin 2012La quête du bonheur au siècle des Lumières : libertinage et sociabilitéE. Durot-Boucé
12 octobre 2012Centenaire de Turing - Un génie méconnu, briseur de code, brisé par les codesD. Olivier
6 décembre 2012Dis maman c'est quoi un bitJ-L. Ponty
28 mars 2013Un voyage à l'échelle atomique dans le nanomonde des matériauxD. Blavette
27 juin 2013Tout Conte Fait : le Petit Chaperon Rouge sur le divanE. Durot-Boucé
20 février 2014Un artiste en résidence : grand reporter et écrivainP. Huet et S. Anton
22 mai 2014Émilie du Châtelet, « Madame Pompon Newton », la lumière de VoltaireE. Durot-Boucé
23 octobre 2014The search for extraterrestrial unintelligenceJ. Tennyson
26 mars 2015L'âge de faireA. Jammet et D. Olivier
23 avril 2015Filmer la matière quantique avec des impulsions lasers ultra-brèves: la physique attosecondeFranck Lépine
25 juin 2015Sade ou la culbute révolutionnaireE. Durot-Boucé
19 novembre 2015Enregistrer les ondes lumineuses pour voir en trois dimensions. De l’holographie optique à l’holographie numérique.Denis Lebrun
19 mai 2016« On est prié de ranger les dossiers… » : la maladie d’Alzheimer, difficile mais… pas de panique !Isabelle Maillochon
30 mars 2017« A quoi sert la physique quantique ?» L’exemple des faisceaux ultra-froids : atomes, ions, électrons, molécules.Daniel Comparat
4 mai 2017Au Havre la Terre tourne !Jérôme Brossard
11 mai 2017La Comédie humaine : une œuvre en mouvementVéronique Bui

Si vous avez manqué le direct, vous pouvez toujours regarder la vidéo sur la webtv de l'université du Havre.

La Comédie humaine - une œuvre en mouvement

on May 10, 2017, at 04:40 PM

Par Véronique Bui
Université du Havre
Le 11 mai 2017 à 12h30
Maison de l'étudiant, salle Raymond Queneau

12 volumes dans la bibliothèque de la Pléiade, 20 ans de travail, près de 2500 personnages… ces quelques chiffres donnent la mesure de la démesure de l’œuvre inachevée de Balzac : La Comédie humaine. Mort précocement, Balzac n’a pas pu aller au bout de cette entreprise littéraire qui n’est pas une juxtaposition de textes, mais un ensemble organisé et fondé sur un projet scientifique. Plus qu’un romancier, Balzac fut un penseur. Architecte d’une œuvre en constante évolution, il a moins peint sa société que l’homme en société ; aussi est-il encore et toujours d’actualité, source d’inspiration et/ou de profit intellectuel pour tous ses lecteurs qu’ils soient d’ici ou d’ailleurs.

L'affiche annonçant le 29 mn

(:googleplusone size=small:)

Au Havre la Terre tourne !

on May 03, 2017, at 05:43 AM

Par Jérôme Brossard
Université du Havre
Le 4 mai 2017 à 12h30
Maison de l'étudiant, salle Raymond Queneau

L’installation d’un pendule au Panthéon en 1851 par Léon Foucault a suscité, à l’époque, une vive émotion dans le milieu scientifique et le grand public. Pourtant, il ne s‘agissait que de montrer que la Terre tournait ! L’ingéniosité de Foucault résidait à faire osciller une simple boule suspendue à un long câble et à observer sur un temps suffisamment long. Cette expérience n’était qu’une confirmation du système cosmologique proposé par Copernic (1473-1543). Ce système héliocentrique (la Terre tourne autour du soleil et autour de son axe) infirmait le système géocentrique (les astres tournent autour de la Terre, centre de l’Univers). Cette dernière hypothèse était communément admise depuis Aristote (IIIè av. J.-C.) et Platon (IVè av. J.-C.).

Dans le cadre des 500 du Havre l’expérience de Foucault va être reproduite en octobre et novembre 2017 dans l’atrium de notre bibliothèque qui constitue un excellent écrin pour un tel objet. Le pendule aura une longueur de 20 m et, caractéristique unique en France, sera instrumenté avec une mise à disposition des données via internet. L’exploitation pédagogique de cette expérience constitue l’un des objectifs visés par ce projet. Plusieurs laboratoires, départements, services de l’Université participent à ce projet ce qui en constitue aussi une caractéristique essentielle.

L'affiche annonçant le 29 mn

(:googleplusone size=small:)

A quoi sert la physique quantique

written by Damien on March 15, 2017, at 04:02 PM

Par Daniel Comparat
Chercheur au laboratoire Aimé Cotton, CNRS
Le 30 mars 2017 à 12h15
UFRST, amphi Mazeline

Un budget de un milliard d’euros vient d’être débloqué par la commission européenne pour des recherches sur les « technologies quantiques ». Si la mécanique quantique a permis la réalisation des lasers et des transistors, sera-t-il possible d’avoir d’autres applications dans le futur : communications ou web quantique, ordinateurs ou simulateurs quantiques, senseurs ultra sensibles, … ?

Afin de donner naissance à des états de la matière inédits où la mécanique quantique règne, on peut, par exemple, amener la température des particules d’un gaz de la température ambiante à l’approche du zéro absolu. On stoppe ainsi leur mouvement désordonné et on arrive à les domestiquer. Autour du système d’étude que constitue la matière (ultra-)froide sous différentes formes (atomique, moléculaire, ionisée,…) les recherches se concentrent sur la structure et la dynamique des systèmes quantiques et du contrôle de leurs interactions par des champs électromagnétiques externes. Ces problématiques se positionnent à plusieurs interfaces : physique de la matière condensée, physique des plasmas, physico-chimie du milieu interstellaire, information et calculs quantiques.

Nous présenterons nos travaux théoriques et expérimentaux visant à la production de faisceaux de molécules et de particules chargées. Nous montrerons en particulier comment l’utilisation d’atomes géants (dit de Rydberg), ayant des propriétés particulières lors de leur ionisation peut permettre de produire des sources, d’ions ou d’électrons qui permettent de concurrencer, et probablement à terme de dépasser, les sources traditionnelles d’ions et d’électrons en terme de dispersion énergétique, et de résolution spatiale.

L'affiche annonçant le 29 mn

(:googleplusone size=small:)

Alzheimer

on May 19, 2016, at 05:43 PM

Par Isabelle Maillochon
Enseignante/Chercheuse à l'université du Havre.
Le 19 mai 2016 à 12h30
UFRST, amphi Normand

Des petites phrases entendues autour de la maladie de ma mère vont nous servir de fil conducteur dans ce « 29 minutes ». Ce sont les nombreuses conversations avec des collègues, de plus en plus touchés par cette maladie dans leur parentèle, qui m’ont décidée à faire part de mon expérience, éclairée par mon expérience auprès des « carrières sociales » de l’IUT. C’est donc à la fois au titre d’enseignant de psychologie et en tant qu’ancienne aidante que je vais faire cette présentation.

Après avoir décrit les premiers signes, nous verrons les étapes de la maladie, qui hélas, ne va jamais en s’améliorant. A chaque étape, je présenterai les principaux symptômes et les conséquences sur la vie de la personne et de ses proches.

Puis nous aborderons la question du diagnostic, et les grandes lignes de la réalité biologique de la maladie, la question des traitements médicamenteux, et surtout les interventions non médicamenteuses. Au fil de l‘exposé et pour finir, j’aborderai quelques questions éthiques que pose cette maladie.

L'affiche annonçant le 29 mn.

(:googleplusone size=small:)

Holographie

on November 11, 2015, at 05:43 PM

Par Denis Lebrun
Professeur à l'université de Rouen. CORIA
Le 19 novembre 2015 à 12h15
Maison de l'étudiant de l'université, salle Raymond Queneau

L’holographie, découverte par Dennis Gabor (prix Nobel en 1971) consiste à enregistrer sur un support photosensible à haute résolution (type plaque photo) la figure d’interférences que l’on obtient lorsque l’on superpose une onde diffusée par un objet et une onde de référence. Après développement chimique, lorsque l’on rééclaire ce support, une image tridimensionnelle semble alors flotter dans l’espace exactement comme si l’objet était encore en place.

Si, dans les années 70, cette découverte a suscité un engouement très important, la popularisation de l’holographie dans l’industrie s’est heurtée à la pénibilité du développement chimique des plaques photographiques. De ce fait, aussi séduisante que soit cette nouvelle métrologie, son utilisation demeurait confinée à quelques laboratoires de recherche. Pour ces raisons, un désintérêt de l’holographie s’est progressivement installé au profit d’autres méthodes plus souples d’utilisation et répondant mieux aux contraintes de rapidité d’exécution.

Ce n’est que vers la fin des années 1990 que le développement technologique des systèmes de vision (caméras CCD/CMOS) a incité les chercheurs à revisiter l’holographie en bénéficiant de ces nouvelles technologies. En effet, il devenait possible de remplacer les plaques holographiques par ces nouveaux supports d’images. Depuis plus d’une décennie, les applications de l’holographie numérique sont croissantes et dans des secteurs scientifiques aussi variés que l’imagerie cellulaire, l’étude des fluides ou les géosciences. Cette conférence expliquera les bases de l’holographie optique et comment, au début de ce siècle, s’est progressivement opérée la transition vers le numérique. Quelques exemples, issus de laboratoires ou encore d’applications industrielles illustreront l’exposé.

L'affiche annonçant le 29 mn.

(:googleplusone size=small:)

Sade ou la culbute révolutionnaire

on July 01, 2015, at 10:03 AM

Par Elizabeth Durot-Boucé
Professeur à l'université du Havre de langue et littérature anglaises, spécialiste du roman gothique des origines et de traductologie.
Le 25 juin 2015 à 12h30
Maison de l'étudiant de l'université, salle Raymond Queneau


The round tower,
Giovanni Battista Piranesi. Source

Accepté, Sade ? Admis ? Rangé ? Foutre non ! Écrivain et philosophe aux mœurs dissolues, Donatien Alphonse François de Sade (1740-1814) a bouleversé l’histoire de la littérature de manière clandestine d’abord puis en devenant un véritable mythe. Celui qui a scandalisé son époque par l’érotisme mâtiné de violence et de cruauté de son œuvre continue de déchaîner les passions. Adulé ou honni, porté aux nues comme le plus grand écrivain de la langue française ou vilipendé et cloué au pilori de l’Enfer des bibliothèques, le « divin Marquis » remet en cause radicalement les notions de limite, de beauté, de laideur.

Car Sade c’est aussi voire surtout l’érotisme au service des Lumières. Les pornographes du XVIIIe siècle utilisent le sexe pour exprimer toutes les idées essentielles des Lumières : la nature, le bonheur, la liberté, l’égalité. Les héroïnes de ces romans représentent un défi à la subordination des femmes sous l’Ancien Régime : loin d’accepter leur sort, elles recherchent le bonheur selon leurs propres termes, en tant que femmes matérialistes et libérées. Débauche, dérèglement, vice et excès ... le libertinage ne lasse pas de captiver. A travers ce portrait du plus sulfureux des marquis, aventurons-nous dans un univers subversif et frondeur et explorons le continent noir et brûlant de l’interdit et du désir !.

L'affiche annonçant le 29 mn.

(:googleplusone size=small:)

Filmer la matière quantique avec des impulsions lasers ultra-brèves: la physique attoseconde

on April 20, 2015, at 04:08 PM

Par Franck Lépine
Chargé de recherche CNRS à l'Institut Lumière Matière de Lyon 1.
Le 23 Avril 2015 à 12h15
Maison de l'étudiant de l'université, salle Raymond Queneau

Depuis quelques dizaines d’années, les progrès en optique ultrarapide ont permis la génération d’impulsions laser extrêmement courtes dites « femtosecondes » (1 femtoseconde=10-15 secondes) qui peuvent être utilisées pour « filmer » et contrôler les mouvements des atomes dans une molécule à l’échelle des vibrations atomiques. Ces impulsions de lumière sont désormais disponibles dans de nombreux laboratoires et sont utilisées en chimie, biologie, physique des matériaux ou encore en physique atomique. Ce type d’impulsion de lumière permet également de confiner temporellement des intensités lumineuses supérieures au pétawatt (1015 Watts), ce qui donne accès à un régime d’interaction hautement non-linéaire dans lequel les forces lumineuses deviennent supérieures aux forces d’interaction entre les constituants microscopiques de la matière. Au début des années 2000, ce régime d’interaction a servi à la génération d’impulsions laser encore plus courtes, attoseconde (1 attoseconde = 10-18 s). Cette échelle de temps est remarquable car elle correspond à l’échelle de temps typique du mouvement des électrons dans la matière. Contrôler ces électrons c’est alors contrôler les processus chimiques et les propriétés des matériaux grâce aux lois de la physique quantique. Depuis quelques années ce nouveau domaine de recherche qu’est la « physique attoseconde » motive un nombre grandissant de travaux mais ces expériences qui nécessitent des manipulations à l’échelle du milliardième de milliardième de seconde et l’utilisation de puissances comparables à plusieurs milliers de centrales nucléaires reste un des enjeux majeurs de la photo-physique actuelle, aussi bien au niveau théorique qu’expérimental. Cette conférence présentera ce domaine de recherche ainsi que les progrès récents.

  • figure 1 : Mesure en temps réel des oscillations du champ électrique de la lumière (mesure par imagerie d’électrons)
  • figure 2 : Une des étapes de la génération d’impulsions attosecondes (post-compression)

The search for extraterrestrial unintelligence

on October 13, 2014, at 09:34 PM

Par Jonathan Tennyson
Massey Professor of Physics, Fellow of The Royal Society, Department of Physics and Astronomy, University College London, UK
Le 23 Octobre 2014 à 12h15
Maison de l'étudiant de l'université, salle Raymond Queneau

We now know that planets that orbit other stars (exoplanets) are very common. It is natural to ask if any of these planets are inhabited. In this talk I will argue the chances of detecting an advance civilisation (Extraterrestrial Intelligence) remain small in the foreseeable future but the prospects looking for life in general outside our solar system are good. The talk will discuss how the signature of life can searched for by careful analysis of the light arriving at earth from the exoplanet concerned. The talk will end with the prospects for performing such experiments in future decades and the need for a dedicated space mission.

L'affiche.

Attention l'horaire est inhabituelle et la durée est de 2,069 x 29 mn ~ 1h.

L'âge de faire

on October 13, 2014, at 09:34 PM

Par Arnaud Jammet et Damien Olivier
Alvéole zéro et l'université du Havre
Le 26 mars 2015 à 12h15
UFR de Sciences & Techniques, amphi. Mazeline

Apparu dans les années 70 avec les mouvements hippy et punk, le « faites-le vous-même » connaît une nouvelle jeunesse, notamment avec le développement des fablabs et des hackerspaces.

Le but est de créer, souvent au sein d'une communauté participative, des objets de la vie courante. Au-delà de la satisfaction d'utiliser à terme l'objet conçu et réalisé soi-même, il y a un intérêt certain de participer et d'échanger avec d'autres.

Quoi de plus magique que d'utiliser une imprimante 3D pour « imprimer une autre imprimante » ?

http://www.alveolezero.eu

(:googleplusone size=small:)

Émilie du Châtelet, « Madame Pompon Newton », la lumière de Voltaire

on May 14, 2014, at 04:04 PM

Par Elizabeth Durot-Boucé
Professeur à l'université du Havre de langue et littérature anglaises, spécialiste du roman gothique des origines et de traductologie.
Le 22 Mai 2014 à 12h30
Maison de l'étudiant de l'université, salle Raymond Queneau

Femme exceptionnelle et emblématique de l’esprit des Lumières, cette belle ambitieuse a utilisé pleinement la liberté qui est la marque de cette époque de bouillonnement scientifique, philosophique et révolutionnaire. Celle que Voltaire appelait « Madame Pompon Newton » est une personnalité double, à la fois très féminine et virile : c’est une vraie scientifique, qui a traduit Newton, mais c’est aussi une femme passionnée, légère, coquette, sensuelle qui adore jouer la comédie et chanter des airs d’opéra. Élevée d’une manière exceptionnelle par son père, qui lui fait donner la même éducation qu’à ses deux frères aînés, Gabrielle Émilie Le Tonnelier de Breteuil, Marquise du Châtelet (1706-49) apprend le latin, les mathématiques, les langues étrangères, le cheval, la gymnastique, le théâtre, la danse, le chant. Comme les hommes des Lumières, elle s’autorise à réfléchir par elle-même y compris contre Voltaire. Cette femme a décidé de vivre autrement. De saper les codes en vigueur dans son milieu. Son seul credo : la quête des connaissances comme celle de l’amour. Connue pour ses extravagances et ses aventures amoureuses, la marquise est révolutionnaire pour l’époque : elle se veut libre sur le plan des mœurs et libre dans ses recherches. Elle a vécu avec Voltaire la plus folle romance des Lumières : relation très forte, fusionnelle mais libre, de passion et de complicité. Elle meurt en couches à 43 ans, nouveau scandale pour l’époque, et sur son lit de mort, elle est entourée de Voltaire (son compagnon), de Saint-Lambert (son amant) et de son mari. Le secret de cette réussite, sa clé du bonheur, Émilie du Châtelet nous la donne dans son Discours sur le bonheur (1779): « On n’est heureux que par des goûts et des passions satisfaites. »

Recently Written